Foire aux questions

L’huile de poisson est un supplément nutritionnel obtenu à partir de la graisse de petits poissons tels que le maquereau, la sardine, le hareng, etc. L’huile de poisson
contient de l’EPA et du DHA, des acides gras bénéfiques faisant l’objet de nombreuses allégations de santé scientifiquement démontrées et publiées dans la littérature.

L’huile de poisson est fréquemment utilisée pour augmenter l’apport en oméga-3 et préserver la santé des yeux1, du cœur2 et du cerveau3.
1: Le DHA, pris à raison de 250 mg par jour, aide à préserver une vision normale.
2: Une prise journalière d’au moins 250 mg d’EPA + DHA contribue au fonctionnement normal du cœur.
3: Le DHA, pris à raison de 250 mg par jour, aide à préserver un fonctionnement normal du cerveau.

Aujourd’hui, de nombreux types d’huiles de poisson sont disponibles sur le marché. Toutes ces huiles ne se valent cependant pas !

• Les HUILES DE POISSON ORDINAIRES ne comportent que 30 % d’oméga-3, 18 % d’EPA et 12 % de DHA. Sachant qu’une capsule ne contient que 30 % d’oméga-3, les 70 % restants de la capsule sont constitués de graisses inutiles et parfois malsaines ainsi que, dans de nombreux cas, d’impuretés telles que des métaux lourds et des PCB.

• LA PLUPART DES HUILES DE POISSON CONCENTRÉES prennent la forme d’esters éthyliques et contiennent 60 % à 80 % d’oméga-3. Bien que leur concentration en oméga-3 soit plus élevée, ces acides gras sont présents sous une forme peu biodisponible (c.-à-d. qu’ils ne sont pas facilement absorbés par l’organisme) et contiennent encore jusqu’à 40 % d’autres graisses inutiles, voire malsaines.

• Les HUILES DE POISSON HAUTEMENT CONCENTRÉES telles qu’UnoCardio® sont par contre extrêmement rares et contiennent 90 % à 95 % d’oméga-3. Ces huiles de poisson ne prennent pas la forme d’esters éthyliques, mais de r-triglycérides (rTG), des molécules plus appropriées d’une biodisponibilité supérieure. Ces huiles fournissent la plus grande quantité d’EPA et de DHA par capsule molle et présentent la plus haute pureté disponible.

Grâce à sa forme rTG, l’absorption d’UnoCardio® est supérieure de jusqu’à 70 % à celle de Lovaza, de Teva Omega-3 et d’Omacor.

Depuis le jour où il a fondé Nutrogenics, la passion de Jo Wyckmans a toujours été de fournir la « crème de la crème » des acides gras oméga sur le marché. Nos acides gras oméga, qui proviennent des eaux les plus pures de la planète (la côte du Pacifique Sud) et sont concentrés et purifiés au moyen d’un processus de distillation écologique, contiennent la proportion la plus élevée d’acides gras essentiels DHA (acide docosahexanoïque) et EPA (acide eicosapentanoïque). Les bénéfices pour la santé de ces acides gras essentiels ont été scientifiquement prouvés dans de nombreuses études.

Les suppléments UnoCardio® de WHC contiennent 90-95 % d’oméga-3 et une seule capsule molle suffit donc à fournir la quantité requise d’oméga-3, contre 3-10 capsules molles pour l’huile de poisson ordinaire.

Alors que la plupart des huiles de poisson concentrées du marché prennent la forme d’esters éthyliques, une graisse synthétique, les formules d’UnoCardio® sont composées de véritables r-triglycérides (rTG). Les recherches ont démontré que la biodisponibilité (la vitesse d’absorption des acides gras par le corps) de la forme r-triglycérides est nettement supérieure – de jusqu’à 70 % – à celle des esters éthyliques. C’est donc sans surprise qu’UnoCardio® 1000 a été couronné meilleur produit aux États-Unis pour sa pureté et sa qualité.

EPA ET DHA : LES ACIDES GRAS OMÉGA-3 LES PLUS IMPORTANTS

Les deux acides gras oméga-3 les plus importants sont l’EPA (acide eicosapentanoïque) et le DHA (acide docosahexanoïque). La quantité d’EPA et de DHA synthétisée par notre organisme est largement insuffisante et ces acides gras doivent donc être tirés de l’alimentation ou de suppléments d’acides gras oméga. Tant l’EPA que le DHA jouent un rôle vital dans la préservation du bien-être général. Afin de fonctionner correctement, le corps a généralement besoin de 500-1000 mg d’EPA et de DHA par jour, mais le niveau de consommation salutaire d’EPA + DHA peut osciller entre 250 mg et 3 g. Le DHA est l’un des acides gras les plus importants pour le cerveau et la rétine de l’œil, ce qui explique pourquoi le DHA contribue au maintien de la santé cognitive et de la vision lorsqu’il est consommé à raison de 250 mg par jour. Le DHA est l’un des acides gras clés, parce qu’il entre dans la composition des membranes cellulaires du cerveau et des tissus rétiniens. On pourrait dire, à titre de comparaison, que le DHA est à l’organisme ce que le béton de fondation est à une maison. La structure d’une maison possédera des propriétés différentes en fonction du type de matériaux employé pour le béton. Un béton trop fragile mettra en péril toutes les composantes de l’édifice (murs, fenêtres, système électrique, approvisionnement en eau). De même, les types d’acides gras que vous consommez détermineront la solidité – ou la fragilité – des membranes cellulaires de votre cerveau et de votre rétine et donc la qualité du fonctionnement de ces organes. Le DHA et l’EPA ont dans certains cas des effets combinés. L’EPA et le DHA contribuent au bon fonctionnement du cœur (apport d’au moins 250 mg par jour) et au maintien de taux de triglycérides sanguins normaux (apport de 2 g/jour) et d’une pression artérielle normale (apport de 3 g/jour). Si vous prenez des doses plus élevées, veillez à ne pas dépasser 5 g d’EPA et de DHA combinés en suppléments par jour.
Par conséquent, les oméga-3 que sont l’acide docosahexanoïque (DHA) et l’acide eicosapentanoïque (EPA) sont des nutriments de type acides gras polyinsaturés essentiels permettant de préserver la santé du corps et de l’esprit humains. Notre organisme n’est toutefois capable que de produire de très faibles quantités d’EPA et de DHA et il est donc nécessaire de se procurer ces acides gras à travers l’alimentation ou des suppléments d’acides gras oméga. Ces acides gras bénéfiques sont naturellement présents dans les poissons gras comme le maquereau, la sardine, le hareng, etc. Il est nécessaire de consommer suffisamment de poisson gras ou de prendre des suppléments de 1000 mg d’oméga-3, tels qu’UnoCardio® de WHC-Nutrogenics, pour atteindre un index oméga-3 équilibré (au moins 8 % d’oméga-3 dans les globules rouges) et profiter des bénéfices de santé fournis par ces nutriments.

Apprenez-en davantage sur www.Omega-3-index.com

L’American Heart Association recommande une prise quotidienne de 2-4 g d’EPA + DHA pour maintenir des taux de triglycérides sanguins normaux ; cette recommandation est en cours d’adoption par des conseils de santé du monde entier. L’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments), qui évalue les allégations de santé pour les nutriments, a également conclu qu’un apport de 2 g d’EPA + DHA par jour est requis pour préserver des taux de triglycérides appropriés dans le sang. Un tel apport peut facilement être atteint au moyen d’un supplément d’huile de poisson hautement concentré comme UnoCardio®, qui contient 1 gramme d’EPA + DHA par capsule. Le nombre de capsules à prendre chaque jour est d’autant plus faible que le pourcentage d’EPA + DHA dans le supplément est élevé. L’EFSA considère que l’utilisation à long terme de 5 g d’EPA + DHA par jour est sans risque chez les adultes. Cette dose doit être considérée comme la dose quotidienne maximale.

À ce jour, neuf allégations de santé pour l’EPA + DHA ont été approuvées par l’EFSA et de nombreuses autres font l’objet de recherches et d’études en vue de leur approbation. La Commission européenne a validé les allégations de santé suivantes pour les acides gras oméga-3 EPA et DHA :

– L’EPA + DHA, pris à raison d’au moins 250 mg par jour, contribuent au fonctionnement normal du cœur.
– L’EPA + DHA, pris à raison de 3 g par jour, aident à maintenir une pression artérielle normale
(ceci correspond à trois capsules molles d’UnoCardio® ; ne pas dépasser 5 g d’EPA + DHA par jour).

L’EPA + DHA, pris à raison de 2 g par jour, aident à maintenir des taux de triglycérides sanguins normaux (ceci correspond à deux capsules molles d’UnoCardio® ; ne pas dépasser 5 g d’EPA + DHA par jour).
Le DHA, pris à raison de 250 mg par jour, aide à préserver une vision normale.
Le DHA, pris à raison de 250 mg par jour, aide à préserver un fonctionnement normal du cerveau.
Le DHA, pris à raison de 2 g par jour, aide à maintenir des taux de triglycérides sanguins normaux.

Chez les femmes, la prise de 200 mg de DHA par jour en plus de la dose recommandée de 250 mg d’EPA + DHA chez les adultes contribue au développement normal du cerveau du fœtus ou du nourrisson.
Chez les femmes, la prise de 200 mg de DHA par jour en plus de la dose recommandée de 250 mg d’EPA + DHA chez les adultes contribue au développement normal des yeux du fœtus ou du nourrisson.
Le DHA, pris à raison de 100 mg par jour, contribue au développement normal de la vision des enfants jusqu’à l’âge de 12 mois.

Pour bon nombre d’entre nous, le terme « huile de poisson » évoque automatiquement l’huile de foie de morue, dont une cuillerée nous était administrée de gré ou de force dans notre enfance. L’huile de poisson dont nous parlons ici est toutefois bien éloignée de celle de jadis ou des suppléments d’huile de poisson que l’on trouve aujourd’hui sur le marché.

En réalité, il serait très nocif de prendre de grandes quantités d’huile de foie de morue dans le but de consommer suffisamment d’acides gras oméga-3. Même l’huile de foie de morue actuelle est encore souvent trop riche en vitamine A.

L’huile de foie de morue et la vitamine A peuvent accroître le risque d’ostéoporose.

Les femmes ménopausées ont facilement besoin d’un gramme d’EPA par jour. Si vous essayez d’atteindre cette quantité avec de l’huile de foie de morue, vous courez un risque élevé d’absorber trop de vitamine A. Votre taux de vitamine A peut augmenter au point d’entraîner un risque d’ostéoporose. C’est en raison de ce même contenu en vitamine A que l’huile de foie de morue est également déconseillée chez les enfants. Pour obtenir 500 mg d’EPA à partir d’huile de foie de morue, ils devraient consommer cette dernière en quantités telles que la concentration en vitamine A deviendrait très malsaine. Il faut également savoir que l’EFSA, l’Autorité européenne de sécurité des aliments, stipule clairement que l’alimentation des Européens est déjà suffisamment riche en vitamine A et que la prise de suppléments ou l’enrichissement de l’alimentation ne se justifient plus pour cette vitamine. « Évitez l’huile de foie de morue ! », tel est le message.

L’huile de krill est un supplément alimentaire dérivé du krill, de petits crustacés de l’océan Arctique. Comme l’huile de poisson, l’huile de krill contient les acides gras essentiels oméga-3 EPA et DHA en faibles concentrations. Ces acides gras prennent toutefois la forme d’acides gras libres et liés aux phospholipides.

Il est très difficile d’obtenir une réserve corporelle adéquate d’oméga-3 avec un supplément d’huile de krill. Vous pourriez ajouter de l’huile de krill à votre alimentation quotidienne pour son contenu en acides gras liés aux phospholipides, mais vous devriez prendre trop de capsules pour atteindre une dose quotidienne de 500 à 1000 mg d’EPA et de DHA. De nombreux consommateurs sont par conséquent déçus des résultats de l’analyse de l’index oméga-3. Chez les personnes qui prennent de l’huile de krill, ces résultats révèlent un faible taux d’EPA + DHA, en dépit du fait qu’elles en consomment trois à cinq capsules par jour. Ceci démontre que l’huile de krill seule n’est pas suffisante et qu’elle doit de toute façon être associée à un supplément d’huile de poisson hautement concentré.

C’est pour cette raison que WHC-Nutrogenics a choisi de ne pas fournir d’huile de krill, mais d’opter pour la « crème de la crème » en ne proposant que les produits d’acides gras oméga les plus sûrs, les plus purs et les plus concentrés du marché, tout en assurant le meilleur rapport qualité/prix.

L’huile de krill contient seulement 12 % d’oméga-3, soit 15 fois moins que l’huile de poisson utilisée dans tous les produits WHC, y compris UnoCardio®. La prise quotidienne d’huile de krill est très coûteuse, puisque vous devez consommer cinq à six capsules par jour pour obtenir 1000 mg d’EPA + DHA. Les entreprises qui commercialisent l’huile de krill affirment que les phospholipides qu’elle contient assurent une biodisponibilité supérieure à l’huile de poisson. Ceci n’est pas entièrement vrai, parce que le profil d’absorption favorable a été attribué à la présence d’acides gras libres dans l’huile de krill. Ces acides gras libres ne sont malheureusement présents qu’en quantités réduites de 20 à 22 %. Ceci justifie-t-il la différence de prix, sachant que vous avez besoin au minimum de cinq à six capsules par jour pour obtenir 1 g d’EPA + DHA ?

Le poisson contient du mercure et d’autres métaux lourds. Il est donc recommandé de le consommer en petites quantités. Quoi qu’il en soit, le régime alimentaire de l’Occidental moyen ne contient pas suffisamment d’oméga-3 pour apporter des bénéfices de santé. Ce manque d’oméga-3 dans l’alimentation occidentale s’explique par deux facteurs principaux. D’un côté, les gens mangent moins de poisson gras, bien que les autorités sanitaires recommandent au moins deux portions de poisson gras par semaine (2 x 100 g d’anchois, de hareng ou de saumon sauvage, qui fournissent 2000 mg d’EPA + DHA), ce qui équivaut à deux capsules molles d’UnoCardio®. De l’autre, on pourrait également dire que nous mangeons le « mauvais » type de poisson, c.-à-d. du poisson blanc tel celui que l’on trouve dans les bâtonnets de poisson, qui sont pratiquement dépourvus d’oméga-3. En conséquence, l’alimentation de la plupart des Occidentaux ne contient pas suffisamment d’oméga-3 et une supplémentation est donc nécessaire pour atteindre les taux d’oméga-3 recommandés par les gouvernements et les autorités sanitaires.

• En plus d’être bon pour la santé, l’ajout d’un supplément quotidien d’huile de poisson riche en oméga-3 est également plus sûr que la consommation régulière de poisson*.

* Référence : The Nutritional-Toxicological Conflict related to Seafood Consumption / Covaci A, Voorspoels S, Wyckmans J, Gelbin A, Neels H. Anthropogenic and natural organohalogenated compounds in fish oil dietary supplements from various countries. Organohalogen Compounds, 2006, vol. 68, p. 5

Pour vous faire une idée, vous pouvez consulter la section « Faits et valeurs nutritionnelles » au dos de l’étiquette et vous poser deux questions :

– Combien de DHA + EPA renferme une capsule molle ?
– Combien de capsules molles correspondent à une portion ?

Vous serez sans doute surpris de découvrir combien de capsules molles de votre marque actuelle vous devez prendre pour atteindre votre gramme d’EPA + DHA par jour et combien de temps dure une boîte si vous consommez suffisamment de capsules pour obtenir un effet bénéfique. Les produits apparemment plus économiques deviennent rapidement très coûteux si quatre capsules ou plus sont nécessaires chaque jour, sans parler de toutes les graisses inutiles et potentiellement nocives, des PCB et des métaux lourds qui se cachent peut-être dans ces capsules molles à faible concentration. 

Il est de plus en plus clair qu’un supplément d’huile de poisson contenant de l’EPA et du DHA sous forme de triglycérides « restructurés » (restructured triglycerides = r-triglycérides = rTG) assure une absorption plus élevée et plus rapide par l’organisme que les suppléments contenant des esters éthyliques, et peut-être que ceux à base d’acides gras libres et de triglycérides ordinaires. Afin de garantir une absorption optimale, il est conseillé de prendre le supplément d’huile de poisson avec un repas riche en graisse (p. ex. votre repas principal préparé avec des matières grasses saines comme de l’huile d’olive ou de lin).

Ceci dépend de leur concentration en oméga-3, et en particulier de la concentration en EPA et en DHA. Plus la concentration en EPA ou en DHA est élevée, plus le nombre de capsules nécessaires pour couvrir vos besoins journaliers est réduit.
De nombreuses marques d’huile de poisson portent la mention « Une portion par jour », sans préciser qu’une portion peut requérir deux à cinq capsules molles pour atteindre la dose quotidienne appropriée d’EPA ou de DHA.

La dose idéale est d’une capsule molle d’UnoCardio® 1000 ou 1 g d’EPA + DHA par jour. Il est conseillé aux personnes dont la préservation de taux sains de triglycérides est particulièrement importante de consommer deux capsules molles d’UnoCardio® 1000, soit 2,4 g d’oméga-3 ou 2 g d’EPA + DHA par jour. Un apport quotidien de 3 g d’EPA + DHA est recommandé pour garder une pression artérielle normale.

Si vous souhaitez augmenter rapidement votre index oméga-3, prenez deux capsules par jour pendant six semaines à trois mois pour obtenir une amélioration perceptible et confirmée aux tests. Si votre but est de préserver un index oméga-3 sain, prenez une capsule par jour, de préférence au moment du repas. Il est préférable de prendre les suppléments d’oméga-3 avant ou pendant le repas principal de la journée ou le repas contenant le plus de matières grasses. L’absorption des oméga-3 par l’organisme est optimale lorsqu’ils sont pris avec d’autres corps gras, comme le yaourt naturel et les aliments contenant de l’huile d’olive ou d’autres graisses saines.

UnoCardio® 1000 doit être pris de façon régulière pendant au moins trois mois. Une augmentation de l’index oméga-3 sera toutefois mesurable après six semaines de prise quotidienne d’UnoCardio®. Les suppléments d’oméga-3 visent à aider le corps à rester en bonne santé et ne peuvent se substituer à une alimentation variée et équilibrée ou à un style de vie sain.

En règle générale, l’association d’huile de poisson et d’autres médicaments ne pose pas de problème. Il est cependant préférable de consulter un médecin ou un professionnel des soins de santé avant de prendre des oméga-3 en même temps que des anticoagulants ou des médicaments sur ordonnance ou avant une intervention chirurgicale lourde. UnoCardio® ou d’autres huiles de poisson peuvent être associés à l’aspirine, des alphabloquants, des inhibiteurs de l’ECA, des fibrates, des sartans, des diurétiques et/ou des statines.

Est-il possible que je prenne une dose excessive d’UnoCardio EPA/DHA ?

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) considère que l’utilisation à long terme de doses atteignant 5 g d’EPA + DHA par jour est sûre chez les adultes et n’augmente pas le risque de saignements spontanés ou de complications hémorragiques (même en cas d’utilisation concomitante d’anticoagulants ou d’acide acétylsalicylique à faible dose).

Combien de capsules contient une boîte d’UnoCardio® 1000 et combien de temps dure cette dernière ?

Chaque boîte d’UnoCardio® 1000 contient 60 capsules fournissant chacune 1200 mg d’oméga-3, dont 645 mg d’EPA et 400 mg de DHA. Grâce à sa concentration élevée et exclusive en oméga-3, à sa pureté et à sa forme de r-triglycérides naturelle, une capsule par jour suffit à maintenir votre index oméga-3 au-dessus de 8 % et à bénéficier des avantages démontrés scientifiquement de l’EPA et du DHA pour votre santé. Ceci signifie que chaque boîte dure jusqu’à deux mois ! Si vous ne mangez pas de poisson très souvent, nous vous recommandons fortement de commencer par deux capsules par jour au cours des deux premiers mois, puis de passer à une capsule quotidienne. Après quelques semaines à peine, votre index oméga-3 aura atteint une valeur salutaire de plus de 8 %.

Stockez-les dans un endroit frais (maximum 25 °C) et sec, à l’abri de la lumière directe.

Ne pas congeler. Garder hors de la portée des enfants en bas âge.

Chaque capsule molle est scellée et emballée dans un blister sans oxygène assurant une fraîcheur prolongée.

Chez WHC Health Supplements, nous ne sélectionnons que des huiles de poisson issues d’espèces non menacées et des produits purifiés dans le respect de l’environnement.

Il est préférable d’opter pour des espèces de petite taille (maquereau, anchois, hareng, sardine). En raison de leur cycle de vie court, ces poissons se reproduisent plus rapidement (durabilité) et accumulent moins de métaux lourds et de PCB au cours de leur vie (sécurité). Le thon est par contre une espèce menacée en outre contaminée par des quantités considérables de mercure et de PCB à cause de sa durée de vie plus longue.

Nos capsules molles ne contiennent pas de gélatine d’origine bovine et nos huiles de poisson sont donc parfaitement adaptées aux végétariens. Si vous êtes 100 % végétalien, il pourrait être plus judicieux d’obtenir l’EPA et le DHA à partir d’algues marines et de l’acide alpha-linolénique dérivé de l’huile de lin biologique. Le problème des algues tient à leur concentration très faible en oméga-3, ce qui signifie qu’une grande quantité d’algues est nécessaire pour atteindre la dose de 250 mg d’EPA + DHA recommandée par l’EFSA.

Si vous souhaitez consommer la quantité « idéale » de 1000 mg d’EPA + DHA par jour, les produits dérivés des algues sont qui plus est encore très chers. Il est également possible d’associer des huiles d’algues à de l’huile de lin, de périlla ou de chía. Rappelez-vous que la conversion de l’ALA en EPA-DHA dans votre corps est très limitée (environ 5 %).

UnoCardio® est également recommandé chez les femmes enceintes et allaitantes. La consommation par une femme enceinte ou allaitante de 200 mg de DHA par jour en plus de sa prise quotidienne habituelle de 250 mg d’EPA + DHA contribue au développement normal des yeux et du cerveau du fœtus ou du nourrisson*. Le DHA est un acide gras oméga-3 transmis au bébé pendant la grossesse et, après la naissance, par le lait maternel. UnoCardio®, l’huile de poisson la plus pure et la plus sûre, garantit une sécurité maximale pour l’enfant. Les chercheurs du domaine de la santé et les gynécologues recommandent un apport quotidien d’au moins 200 mg de DHA pendant la grossesse.

* Chez les femmes, la prise de 200 mg de DHA par jour en plus de la dose recommandée de 250 mg d’EPA + DHA chez les adultes contribue au développement normal du cerveau du fœtus ou du nourrisson.
* Chez les femmes, la prise de 200 mg de DHA par jour en plus de la dose recommandée de 250 mg d’EPA + DHA chez les adultes contribue au développement normal des yeux du fœtus ou du nourrisson.
* Le DHA, pris à raison de 100 mg par jour, contribue au développement normal de la vision des enfants jusqu’à l’âge de 12 mois.

Pourquoi l’EPA et le DHA sont-ils tellement importants pour les enfants ?
Les recherches montrent que de plus en plus de problèmes comportementaux « typiques » pourraient trouver leur origine dans une alimentation inadéquate durant la grossesse, l’allaitement et les premiers mois suivant la naissance.

Comment puis-je fournir de l’EPA et du DHA à mon enfant ?
Les bébés qui ne sont pas allaités au sein, en particulier, présentent souvent une carence en DHA, parce que la plupart des substituts du lait maternel ne contiennent pas suffisamment de DHA pour assurer un développement normal de la vision des enfants. Le DHA est en outre essentiel au développement du cerveau pendant la grossesse et aux premiers stades de la vie, moments auxquels les membranes riches en lipides croissent très rapidement. C’est pour cela que l’allaitement au sein est tellement important (à condition que la mère consomme suffisamment de DHA). La plupart des jeunes enfants sont carencés en acides gras essentiels oméga-3. Une association d’EPA et de DHA commence donc à être cruciale à partir de l’âge de trois ans.

Quelles sont les conséquences potentielles d’un apport insuffisant en DHA pour la mère ?
Lorsqu’une femme enceinte ne consomme pas suffisamment d’acides gras, le fœtus tire ces nutriments nécessaires directement du cerveau de la mère. Les femmes allaitantes transmettent une bonne partie de leurs acides gras essentiels à leur bébé, ce qui entraîne souvent une carence grave en DHA. De récentes études menées en laboratoire ont révélé que le taux sanguin d’acides gras oméga-3 des femmes qui viennent d’accoucher est inférieur de moitié à la normale. Il est donc fortement recommandé que ces femmes prennent au moins 200 mg de DHA supplémentaires par jour (en sus de la dose habituellement conseillée de 250 mg d’EPA + DHA) de façon à assurer tant leurs propres besoins que ceux de leur enfant.
Comment puis-je être sûre que l’enfant que je porte ou que mon nouveau-né reçoit suffisamment de DHA ?
La seule façon d’assurer que votre fœtus ou votre nouveau-né reçoit suffisamment de DHA est de consommer vous-même suffisamment de DHA. Le DHA est fourni au bébé via le placenta et le lait maternel.

UN INDEX OMÉGA-3 ÉLEVÉ RÉDUIT LE RISQUE DE MALADIE CARDIAQUE ET CONTRIBUE À PRÉSERVER LE BON FONCTIONNEMENT DU CERVEAU. VOUS DEVEZ CONNAÎTRE VOTRE INDEX OMÉGA-3.
Prof. Clemens von Schacky, docteur en médecine spécialisé en cardiologie

Le test par piqûre au bout du doigt HS-Omega-3 Index est mis directement à votre disposition. Ce test à usage unique contient une bandelette réactive permettant de mesurer votre index oméga-3 ainsi que le rapport entre les oméga-6 et les oméga-3.

APPRENEZ-EN DAVANTAGE SUR VOTRE PROPRE INDEX OMÉGA-3 !
En quoi le test hs-omega-3 index diffère-t-il des autres tests du profil d’acides gras ?
Nous utilisons une seule goutte de sang pour mesurer l’index oméga-3.
Une seule piqûre au bout du doigt nous fournit suffisamment de sang pour mesurer votre index oméga-3. Ceci vous épargne le prélèvement sanguin dans un centre médical ou l’envoi de matériel dangereux (sang) par la poste. Vous pouvez recueillir votre échantillon dans l’environnement rassurant de votre domicile et l’envoyer très simplement par la poste !

Nous sommes en mesure de faire profiter le consommateur, c.-à-d. vous-même, des économies générées par notre système de prélèvement efficace et de vous offrir un test de haute qualité à un prix avantageux.
Le test de l’index oméga-3 vous informe de façon impartiale sur votre prise alimentaire d’oméga-3 et sur votre risque de maladie cardiaque. Les autres tests des acides gras n’utilisent pas les mêmes méthodes d’analyse et ne peuvent donc pas se substituer au test HS-Omega-3 Index. Il est ainsi possible que votre taux d’EPA + DHA soit de 6,7 % dans le laboratoire A et de 5,2 % dans le laboratoire B.

Quel est le « bon » résultat ? La méthode exclusive du test HS-Omega-3 index que nous utilisons s’appuie sur des recherches plus approfondies que tous les autres tests disponibles dans le commerce, et de nouvelles études continuent d’être publiées.

Commandez votre kit de mesure de l’index oméga-3

Les deux acides gras oméga-3 alimentaires les plus importants pour la santé sont l’EPA (acide eicosapentanoïque) et le DHA (acide docosahexanoïque). Vous tirerez de grands avantages d’une alimentation suffisamment riche en oméga-3* : l’EPA et le DHA aident à maintenir une pression artérielle1 et des taux de triglycérides2 normaux ainsi qu’un bon fonctionnement cardiaque3. Le DHA contribue à préserver une vision et un fonctionnement du cerveau appropriés4.

MAINTENIR UN TAUX ADÉQUAT D’OMÉGA-3
Les acides gras oméga-3 pris en compte dans votre profil d’acides gras constituent ce que l’on appelle l’« index oméga-3 ». Un index oméga-3 supérieur ou égal à 8 % contribue à assurer un fonctionnement normal du cœur. Si votre index oméga-3 n’est que de 4 % ou moins, vous devez de toute urgence modifier vos habitudes alimentaires. 

Vous pouvez vous assurer que votre index oméga-3 atteint la valeur appropriée en consommant suffisamment d’acides gras oméga-3. Les deux principaux acides gras oméga-3 susceptibles de faire la différence sont l’EPA et le DHA. L’EPA et le DHA sont présents dans les poissons gras et mi-gras (saumon, sardine, flétan, maquereau, hareng, etc.), les fruits de mer (huîtres, homard, langoustine, crevette, etc.) et les algues et autres végétaux marins.
Des suppléments alimentaires contenant différentes concentrations et différents rapports d’EPA et de DHA sont également disponibles. Si vous décidez de prendre un supplément alimentaire, optez pour un produit de qualité pharmaceutique et veillez à prendre au moins 500 à 1000 mg d’EPA et de DHA chaque jour.

SUPPLÉMENTS ALIMENTAIRES OU POISSON FRAIS ?
Les suppléments alimentaires sont considérés comme sûrs en ce qui concerne le niveau de contamination par les toxines.
Les poissons carnassiers (comme le thon, le requin ou l’espadon) peuvent vivre longtemps et accumuler de grandes quantités de métaux lourds tels que le méthylmercure. On recommande donc en général de limiter la consommation de ce type de poissons, en particulier chez les femmes enceintes.
La consommation de petits poissons, comme l’anchois et le maquereau, n’est généralement pas considérée comme problématique.

(*) Avec un apport quotidien de (1) 3 g d’EPA + DHA, (2) 2 g d’EPA + DHA, (3) au moins 250 mg d’EPA + DHA et (4) 250 mg de DHA. Ne dépassez pas 5 g d’EPA + DHA par jour.